• Tous les avertisseurs ONELINK® de First Alert ont deux fonctions de mise au silence: une première qui fait taire les fausses alertes pendant plusieurs minutes; une seconde qui fait taire pendant 8 heures les courts bips sonores qui indiquent que le moment est venu de changer les piles. Cette dernière fonction est des plus appréciées lorsque le bip indiquant que les piles faibles vous réveille au milieu de la nuit et que vous n’avez pas de piles neuves sous la main. Vous pouvez faire taire ce bip, puis remplacer les piles à un moment plus opportun.
    • Les avertisseurs ONELINK® de First Alert sont effectivement dotés de capteurs photoélectriques. Les capteurs photoélectriques produisent moins de fausses alertes près de la cuisine ou des salles de bain, qui produisent de la fumée de cuisson ou de la vapeur venant de la douche. Dans certaines régions, l’installation d’avertisseurs photoélectriques est obligatoire à proximité de la cuisine et des salles de bain, afin de réduire le nombre de fausses alertes.
    • Pour programmer un avertisseur de fumée ONELINK® de First Alert®, il est important de suivre cette procédure. PROGRAMMATION DU PREMIER AVERTISSEUR: 1. Insérez 2 piles AA. L’avertisseur annonce: « Bienvenue, avertisseur de fumée First Alert® ». Ensuite, il ajoute: « Aucun emplacement programmé » s’il s’agit de la toute première activation de l’appareil, ou décrit l’emplacement qui lui avait été attribué avant le changement de piles. L’avertisseur ONELINK® annonce: « Pour sélectionner un emplacement, appuyez et maintenez enfoncé le bouton de test ». 2. Appuyez et maintenez enfoncé le bouton de test pour programmer l’emplacement ou le modifier. Relâchez le bouton lorsque l’avertisseur répond. L’avertisseur dit alors: « Pour enregistrer l’emplacement, appuyez et maintenez enfoncé le bouton de test après avoir entendu le nom de l’emplacement. » L’avertisseur de fumée ONELINK® nommera les emplacements. 3. Une fois que l’avertisseur a annoncé le nom de l’emplacement d’installation, appuyez et maintenez enfoncé le bouton de test. L’avertisseur annonce: « [Nom de l’emplacement, exemple : « Sous-sol »] enregistré  ». Si aucun emplacement n’a été sélectionné, il dira: « Aucun emplacement enregistré ». Votre avertisseur est maintenant programmé pour l’emplacement de votre choix. SUR L’AJOUT ET LA LIAISON D’UN AVERTISSEUR ONELINK®: Pour créer un réseau intégré d’avertisseurs, les opérations 1 à 3 doivent être réalisées en moins de 2 minutes. S’il s’écoule plus de 2 minutes entre le début de la procédure et sa conclusion, le témoin vert arrête de clignoter. Il suffit alors d’ouvrir le compartiment à piles du second avertisseur et de reprendre les étapes 1 à 3. 1. Insérez les piles dans le compartiment à piles du prochain avertisseur. NE PAS REFERMER LE TIROIR. Appuyez et maintenez enfoncé le bouton de test, puis refermez le compartiment à piles. 3. À l’émission d’une courte impulsion sonore, relâcher le bouton de test. Le témoin à DEL vert se met à clignoter, ce qui signifie que l’avertisseur ONELINK® est prêt à être programmé et relié au réseau.
    • Les avertisseurs sans fil ONELINK® de First Alert® se relient automatiquement en un réseau intégré grâce à l’une des 65 000 combinaisons contrôlées par un logiciel. Voilà qui élimine hésitations et risques d’erreurs liés à une programmation manuelle par micro-interrupteurs. Ainsi, grâce à la conception unique des avertisseurs sans fil ONELINK de First Alert, les possibilités que votre réseau utilise le même code que celui du réseau de votre voisin sont pratiquement nulles, ce qui élimine les possibilités d’interférences et de déclenchement inattendu.
    • Les avertisseurs de fumée ou de monoxyde de carbone ONELINK de First Alert peuvent former un réseau sans fil entièrement intégré. Les normes de la NFPA stipulent qu’un réseau d’avertisseurs peut comporter jusqu’à 18 appareils sans fil ou câblés, 12 pouvant être des avertisseurs de fumée et 6 des avertisseurs de CO. Tirez avantage de la flexibilité et de la protection additionnelle que procurent les avertisseurs ONELINK sans fil de First Alert
    • Les avertisseurs d’incendie ONELINK de First Alert peuvent être installés en réseau, ce qui permet d’intégrer leur capacité d’alerte et d’accélérer leur temps de réaction en cas d’urgence. Ainsi, tous les avertisseurs First Alert ONELINK d’un réseau peuvent initier, recevoir et retransmettre un signal d’alerte. Pourquoi est-ce important? Prenons le scénario où un avertisseur de fumée se trouve dans une chambre à coucher située à bonne distance du lieu où s’est déclenché un incendie. Cet avertisseur risque de se déclencher uniquement après un certain moment, le temps que la fumée atteigne l’avertisseur. Dans un système composé d’avertisseurs First Alert ONELINK reliés en réseau maillé, le tout premier avertisseur à se déclencher envoie un signal d’alarme à tous les autres avertisseurs du réseau, qui le retransmettent et se mettent tous à immédiatement sonner. De plus, en cas d’incendie, les réseaux sans fil ONELINK sont plus fiables qu’un réseau filaire.
    • Les divers modèles d’avertisseurs de fumée First Alert nécessitent divers types de piles. Les types de piles les plus couramment utilisés sont: 9 V, AA, AAA ou au lithium à longue-durée. Lors de la sélection d’une pile de rechange, First Alert vous recommande choisir une pile de haute qualité, notamment les modèles au lithium conçus pour les avertisseurs de fumée; ils offrent un rendement élevé et valent amplement leur coût légèrement supérieur. Pour trouver les modèles de piles recommandés pour votre avertisseur de fumée First Alert, consulter le manuel de l’utilisateur ou la plaque signalétique à l’arrière de l’appareil. N’utilisez jamais de piles rechargeables, car elles risquent de ne pas fournir une charge constante; elles ne sont pas approuvées comme source d’alimentation de nos avertisseurs.
    • Il existe généralement deux types de détecteurs de fumée : les détecteurs de fumée à ionisation et les détecteurs de fumée de type photoélectrique. Tous les incendies produisent des particules de fumée dont le nombre et la taille varient. Technologie des capteurs à ionisation - Les détecteurs de fumée utilisant la technologie des capteurs à ionisation sont généralement plus sensibles que les détecteurs de fumée à technologie photoélectrique pour détecter les petites particules, qui ont tendance à être produites en plus grande quantité par les incendies chauds et enflammés, qui consomment des matériaux combustibles rapidement et peuvent se propager rapidement. Les sources de ces incendies peuvent être la combustion de papier dans une corbeille à papier ou un feu de graisse dans la cuisine. Technologie des capteurs photoélectriques - Les détecteurs de fumée utilisant la technologie des capteurs photoélectriques sont généralement plus sensibles que la technologie d'ionisation pour détecter les grosses particules de fumée, qui ont tendance à être produites en plus grande quantité par les feux qui couvent, qui peuvent couver pendant des heures avant d'éclater en flammes. Les sources de ces feux peuvent être des cigarettes qui brûlent dans les canapés ou la literie. Pour une protection maximale, utilisez ces deux types de technologie à chaque étage et dans chaque chambre de votre maison. Les produits de sécurité First Alert® offrent des gammes complètes de détecteurs de fumée photoélectriques, à ionisation et combinés. Pour voir une alarme qui utilise les deux types de capteurs, cliquez ici
    • Les situations suivantes peuvent rendre un avertisseur de fumée plus susceptible de déclencher une fausse alarme:
      • Le couvercle de la chambre du détecteur est couvert de poussière ou de saleté. L’extérieur de l’avertisseur peut sembler propre, mais l’intérieur du couvercle peut être poussiéreux, même dans une maison neuve. Pour éviter cette situation, passez régulièrement l’aspirateur dans le couvercle en utilisant l’embout à brosse souple.
      • Des insectes peuvent bloquer la chambre du détecteur. Pour éviter cette situation, passez régulièrement l’aspirateur dans le couvercle en utilisant l’embout à brosse souple. Afin d’éviter que la situation ne se répète, il est suggéré de nettoyer aussi les environs de l’avertisseur et de les traiter à l’insecticide (NE PAS ARROSER D’INSECTICIDE L’AVERTISSEUR).
      • Il y a eu une panne de courant. Après une coupure de courant, les avertisseurs de fumée câblés sonnent parfois brièvement au retour du courant.
      • Si vos avertisseurs de fumée sont câblés, le connecteur c.a ou c.a./c.c. de l’avertisseur est peut-être mal branché. Avec les avertisseurs de fumée c.a. ou c.a/c.c., une mauvaise connexion peut couper le courant par intermittence. Cette situation a le même effet qu’une panne de courant. Lorsque revient le courant, il se peut que l’appareil produise un court bip.
    • Les avertisseurs de fumée ont une durée de vie limitée. Bien que votre avertisseur de fumée et tous ses composants aient subi des tests de fiabilité rigoureux, il est possible que certaines pièces tombent en panne au fil du temps. Par conséquent, vous devez tester vos avertisseurs chaque semaine. L’appareil doit être immédiatement remplacé s’il ne fonctionne pas correctement. Il est établi dans l’industrie qu’il n’est tout simplement pas possible de se fier à l’efficacité d’un avertisseur de fumée âgé de plus de 10 ans. Afin d’assurer la sécurité de votre famille, veillez à remplacer vos avertisseurs combinés fumée/monoxyde de carbone ou monoxyde de carbone à tous les 7 ans. Les avertisseurs de fumée doivent être remplacés tous les 10 ans. Rappel: un appareil âgé de 10 ans et plus est considéré comme étant nettement moins fiable, ce qui réduit grandement votre niveau de protection. Il est important de remplacer les avertisseurs ayant atteint leur fin de vie utile, afin de profiter d’une protection maximale.
    • Il est important de tester périodiquement ses avertisseurs de fumée. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un avertisseur de fumée ne sonne pas lors d’un test:
      • Il est possible que vous n’enfonciez pas le bouton assez longtemps. Sur certains modèles, il faut le tenir enfoncé 10 secondes (jusqu’à 20 secondes pour certains modèles photoélectriques).
      • Assurez-vous que la pile est bien insérée, et que les terminaux de la pile comme de l’avertisseur se touchent. L’avertisseur peut brièvement sonner lorsque les terminaux entrent en contact avec la pile, mais cela ne signifie pas nécessairement que le contact est bon. Une pile mal connectée aux terminaux risque de ne pas bien alimenter l’avertisseur de fumée.
      • Votre avertisseur CA n’est peut-être pas raccordé à un circuit alimenté en électricité. Les appareils câblés ont un témoin lumineux (vert ou rouge) qui s’illumine en continu pour confirmer l’alimentation électrique.
      • Les modèles à durée de vie de 10 ans sont parfois mal activés. Si la languette d’activation a été retirée avant l’activation de l’avertisseur, il est possible d’activer l’appareil en déplaçant l’interrupteur d’activation à l’aide d’un cure-dents.
    • Pour assurer une protection maximale, il est important que vos détecteurs de fumée soient bien placés. Les détecteurs de fumée doivent être placés à tous les niveaux de votre maison (y compris au sous-sol), dans chaque chambre et à l'extérieur de chaque zone de couchage. Installez les détecteurs de fumée au milieu du plafond lorsqu'ils sont montés au plafond. Si cela n'est pas possible, installez les détecteurs sur le mur à au moins trois pieds d'un coin et à moins de 12 pouces du plafond. Les alarmes doivent également être installées à au moins 3 mètres des appareils tels que les fourneaux et les fours, qui produisent des particules de combustion. Il faut également les installer à au moins trois mètres des zones très humides comme les douches et les buanderies, et à au moins trois mètres des bouches de chaleur/air conditionné. Comme la fumée monte, il est recommandé d'installer vos détecteurs de fumée près du haut d'un mur ou au plafond.
    • Plusieurs causes peuvent faire sonner ainsi un avertisseur de fumée, même avec une pile neuve.
      • Cette situation survient lorsque l’on appuie par erreur sur le bouton « Silence » de l’avertisseur de fumée. Dans ce cas, l’avertisseur émet environ une impulsion par minute pendant 15 minutes, après quoi il revient en mode normal.
      • Êtes-vous sûr qu’il s’agit de l’avertisseur de fumée? Assurez-vous que le bip sonore provient réellement de votre avertisseur. On est parfois surpris de découvrir que d’autres appareils et systèmes émettent un bip pour signaler une pile faible ou pour toute autre raison.
      • Parfois, une pile que l’on croit neuve ne l’est pas! Les piles qui sont entreposées depuis longtemps ou qui ont été exposées au froid, par exemple, dans un réfrigérateur, perdent souvent une bonne partie de leur charge. Vérifiez toujours la date d’expiration sur l’emballage lorsque vous achetez des piles neuves. Ayez toujours une petite réserve de piles neuves à la maison. Ainsi, vous serez protégé en continu par vos avertisseurs de fumée.
    • Il est normal qu’un avertisseur de fumée sonne brièvement (5 ou 10 secondes) au moment d’insérer la pile ou lorsqu’on le branche. Si l’avertisseur continue de sonner et qu’il n’y a manifestement pas de fumée dans la pièce:
      • La pile est peut-être trop faible. Essayez une autre pile.
      • Les variations de tension électrique peuvent déclencher un faible signal d’alarme. Dans le cas d’un avertisseur câblé: coupez temporairement l’alimentation du circuit électrique auquel l’appareil est raccordé et corrigez le problème d’alimentation. Corrigez la situation rapidement, car en l’absence de courant, l’appareil ne vous protège pas.
      • Raccordement d’un appareil incompatible. Le raccordement d’un appareil incompatible à un réseau d’avertisseurs de fumée câblés peut entraîner le déclenchement de l’alarme.
    • Le monoxyde de carbone (CO) est le sous-produit d’une combustion incomplète. Les sources de CO sont le plus souvent des appareils au gaz ou au pétrole, comme les fournaises, sèche-linge, cuisinières, fours, chauffe-eau ou radiateurs qui fonctionnent mal. Lorsque ces appareils et la ventilation fonctionnent, il y a suffisamment d’air frais dans la maison pour permettre une combustion complète. Dans ces conditions habituelles, les traces de CO produites par ces sources sont rarement dangereuses. Cependant, certaines conditions courantes peuvent entraîner une augmentation rapide du niveau de CO:
      • Défectuosité de l’appareil, p. ex.: échangeur de chaleur fendu.
      • Blocage d’un conduit d’évacuation ou d’une cheminée par des débris ou la neige.
      • Ventilation insuffisante autour foyer, d’un poêle à bois, d’un BBQ au charbon ou de tout autre appareil à combustible.
      • Véhicule dont le moteur tourne dans un garage attenant à la maison et dont les gaz d’échappement s’infiltrent dans la maison.
      • Utilisation simultanée de plusieurs appareils qui doivent se partager un apport d’air frais limité. Cette condition peut empêcher la combustion complète, ce qui génère du CO même si les appareils sont en bon état de marche.
      N’ignorez JAMAIS une alarme. Les avertisseurs de CO sont conçus pour lancer l’alerte avant que vous ne ressentiez des symptômes; ne jamais ignorer l’alarme, ne jamais désactiver le détecteur.
    • Lorsqu’un avertisseur de CO déclenche l’alarme, c’est qu’il a détecté une concentration dangereuse de monoxyde de carbone. Voici pourquoi les services d’urgence ne trouvent pas nécessairement de traces de CO:
      • Le monoxyde de carbone s’est dilué dans l’air frais. Si les portes et fenêtres ont été ouvertes avant l’arrivée des secours, il se peut que la concentration de CO ait diminué. Assurez d’abord votre sécurité, puis ventilez pour faire sortir le CO du bâtiment. S’il y a lieu, les services d’urgence pourraient tenter de recréer les conditions.
      • Le déclenchement de l’alarme peut avoir été causé par un problème intermittent. Comme les avertisseurs mesurent les concentrations de CO au fil du temps, il est parfois difficile de recréer les conditions ayant mené au déclenchement de l’alarme.
    • Le bon fonctionnement des avertisseurs de CO First Alert® est garanti pour 7 ans. Après 7 ans, l’avertisseur de CO doit être remplacé par un neuf. La durée de vie de l’avertisseur peut aussi être réduite en raison des conditions ambiantes où il est installé. Testez chaque semaine vos avertisseurs encore sous garantie et en cas de problème, appelez-nous, nous les remplacerons. Rappel: il est important de remplacer les piles aux intervalles recommandées (dans le cas des appareils à piles).
    • Votre avertisseur de monoxyde de carbone est conçu pour vous alerter avant que vous ne soyez incommodé. Ne jamais l’ignorer ou le désactiver. Un avertisseur de monoxyde de carbone en bon état ne se déclenche pas sans raison. Rappelez-vous, le CO est inodore et invisible. Ainsi, lorsqu’un détecteur de monoxyde de carbone se déclenche, c’est qu’il a détecté une concentration dangereuse. Quand les professionnels auront déclaré les lieux sécuritaires, assurez-vous que personne ne présente de symptômes d’empoisonnement au CO. Voici quelques situations pouvant mener au déclenchement d’une fausse alarme:
      • L’avertisseur de CO est installé au mauvais endroit. Un avertisseur de CO doit être installé à 5-6 m (15-20 pi) de tout appareil à combustible, comme une fournaise ou une cuisinière. De plus, un avertisseur de CO doit être installé à au moins 3 m (10 pi) de toute source d’humidité, comme la douche.
      • Les appareils à combustible n’entretiennent pas toujours une combustion complète. Vérifiez si la flamme du pilote ou du brûleur est bleue. Une flamme jaune ou orangée est le symptôme d’une combustion partielle, ce qui produit du monoxyde de carbone.
      • Le type ou l’âge de l’avertisseur de CO peut causer de fausses alarmes. Par exemple, dans le cas d’un avertisseur de CO muni d’un module SensorPack, il faut remplacer le module tous les deux ans.
      Rappel: la durée de vie normale d’un avertisseur de CO est de 7 ans.
    • La National Fire Protection Association (NFPA) recommande la pose d’un avertisseur de CO à un point central commun à proximité des chambres à coucher. Pour une meilleure protection, il est suggéré d’installer un avertisseur de CO dans chaque chambre à coucher et à chaque étage, y compris au sous-sol. Plusieurs lois exigent maintenant la présence d’un détecteur de monoxyde de carbone chaque chambre à coucher. Si vous n’installez qu’un seul avertisseur de CO, placez-le dans votre chambre à coucher, ou à proximité.
    • Les détecteurs de monoxyde de carbone peuvent être placés à n'importe quelle hauteur sur un mur ou au plafond. Il est souvent mal compris que les détecteurs de monoxyde de carbone doivent être placés près du sol pour détecter avec précision les niveaux de CO. En réalité, le monoxyde de carbone a à peu près le même poids que l'air et se répartit uniformément dans une pièce. Cela signifie qu'un détecteur de CO peut être placé à n'importe quelle hauteur sur un mur ou au plafond. Il est important de garder à l'esprit que le détecteur de CO doit être placé dans un endroit permettant d'entendre la sirène. L'équipe de la marque First Alert® recommande de placer un détecteur de monoxyde de carbone dans toutes les chambres à coucher, ainsi que dans les pièces de séjour et au sous-sol. Comme le monoxyde de carbone se déplace librement dans l'air, l'alarme ne doit pas être placée près d'un ventilateur de plafond, ni être bloquée par des meubles afin de détecter avec précision les niveaux de CO. Veillez à ce que votre détecteur-avertisseur de monoxyde de carbone reste propre et à ce qu'il ne soit pas accessible aux enfants ou aux animaux domestiques. Il est important de se référer à votre manuel d'utilisation pour connaître les exigences d'installation spécifiques quant à l'endroit où installer votre détecteur de monoxyde de carbone. Les détecteurs de monoxyde de carbone doivent être installés dans chaque chambre à coucher, salon et sous-sol. Suivez toujours les instructions fournies lors de l'installation de votre détecteur de monoxyde de carbone.
    • Un clignotement vert du témoin lumineux est normal, au cours de la brève routine de mise sous tension. Chaque fois que l’avertisseur de monoxyde de carbone détecte une hausse subite de la tension électrique, cela déclenche une séquence de vérification. Le témoin de l’avertisseur de monoxyde de carbone devrait cesser de clignoter après 5 minutes. Il restera par la suite allumé en permanence. Ce cycle de vérification s’effectue pour tous les modèles d’avertisseurs de monoxyde de carbone First Alert.
    • Retirer les piles de votre avertisseur de CO vous privera de la protection contre une éventuelle fuite de monoxyde de carbone. Ne retirez jamais les piles d’un avertisseur de monoxyde de carbone pour le faire taire ou pour le réinitialiser. L’avertisseur de monoxyde de carbone est conçu pour se réinitialiser automatiquement. Pour faire taire la sirène d’alarme, maintenez le bouton Test/Silence enfoncé. Les piles ne doivent être retirées de l’avertisseur de monoxyde de carbone que pour les changer.
    • Les problèmes de monoxyde de carbone surviennent en toutes saisons. Les fournaises et les calorifères au gaz ne sont pas les seules sources de monoxyde carbone à la maison. Les cuisinières, chauffe-eau, sécheuses et BBQ au gaz, ou des véhicules en marche dans un garage attenant à la maison sont toutes d’importantes sources de CO.
    • Les premières générations d’avertisseurs de CO n’avaient qu’un signal sonore de 85 décibels pour signaler une concentration alarmante de CO. Certains avertisseurs plus récents ont un témoin lumineux qui sert de signal d’avertissement ou de signal d’urgence complet. Veuillez consulter le manuel de l’utilisateur afin de connaître le fonctionnement de votre avertisseur de CO.
    • La durée de vie utile de la pile dépend du type d’avertisseur de fumée ou de CO, et de l’environnement dans lequel il est installé. Utilisez uniquement le type de piles spécifiés dans le manuel de l’utilisateur. Peu importe la durée de vie prévue par le fabricant, vous DEVEZ remplacer les piles dès que l’avertisseur de monoxyde de carbone émet le signal que les piles sont faibles.
    • Il est important de se rappeler que les avertisseurs de monoxyde de carbone doivent être placés dans un endroit où la sirène peut être entendue. Le CO se déplace librement dans l'air, il est donc important que l'avertisseur de monoxyde de carbone ne soit pas situé près des évents ou des ventilateurs de plafond, et qu'il ne soit pas bloqué par des meubles ou des rideaux. N'installez pas de détecteur de monoxyde de carbone dans les garages, les cuisines, les chaufferies ou dans des endroits extrêmement poussiéreux, sales, humides ou gras. N'installez pas les détecteurs en plein soleil ou dans des endroits soumis à des températures extrêmes. Il s'agit notamment des vides sanitaires non conditionnés, des greniers non finis, des plafonds non isolés ou mal isolés et des porches. Les détecteurs de monoxyde de carbone ne doivent pas être installés dans des prises couvertes par des rideaux ou d'autres obstructions. Ne les installez pas dans les ventilateurs de plafond à air turbulent, les bouches de chaleur, les climatiseurs, les retours d'air frais ou les fenêtres ouvertes. L'air soufflé peut empêcher le monoxyde de carbone d'atteindre les détecteurs de CO. Si vous placez votre détecteur de monoxyde de carbone sur un mur ou un plafond, gardez les points suivants à l'esprit. Suivez toujours les instructions d'installation fournies lorsque vous placez votre détecteur-avertisseur de monoxyde de carbone.
    • Non. Un avertisseur de monoxyde de carbone à fonction unique réagit uniquement au monoxyde de carbone. Pour détecter des gaz explosifs, il faut un détecteur de gaz explosifs. Il existe une grande variété de gaz explosifs et de détecteurs. Il est recommandé de se doter d’au moins un avertisseur approprié lorsque du gaz naturel ou du propane est utilisé dans le bâtiment. Pour découvrir les avertisseurs de gaz explosifs de First Alert, cliquez ici.
    • Les avertisseurs de CO sont conçus pour lancer l’alerte avant que vous ne ressentiez des symptômes; ne jamais ignorer l’alarme, ne jamais désactiver le détecteur. Lorsque l’alarme se déclenche:
      • Ne paniquez pas. Appuyez sur le bouton silence pour faire taire l’avertisseur temporairement.
      • Faites immédiatement sortir tous les occupants à l’air frais. Sortir dehors est la meilleure solution.
      • Appelez les services d’urgence une fois que vous êtes à une distance sécuritaire de la maison.
      • Ne retournez pas dans la maison. Attendez que les services d’urgence vous y autorisent.
      • Laissez l’avertisseur de monoxyde de carbone là où il est. Les premiers répondants voudront vérifier l’avertisseur à leur arrivée.
      • Faites corriger la cause des émanations le plus rapidement possible.
    • Le monoxyde de carbone peut être extrêmement dangereux. Toute exposition au monoxyde de carbone peut entraîner une intoxication au monoxyde de carbone ou même la mort. Lors de l’inhalation de monoxyde de carbone, celui-ci se lie à l’hémoglobine du sang, cette dernière étant le transporteur habituel de l’oxygène. Ce lien forme un composé toxique dans le sang appelé carboxyhémoglobine (COHb), qui est à la source d’un empoisonnement au monoxyde de carbone. Au fil du temps, une exposition au CO peut rendre les personnes affectées malades ou pire, une exposition à une concentration suffisamment élevée de monoxyde de carbone peut entraîner des dommages cérébraux ou même la mort. Le monoxyde de carbone est la principale cause d’empoisonnement au monoxyde de carbone en Amérique du Nord. Selon le Conseil canadien de la sécurité, chaque année 200 Canadiens meurent à la suite d’une intoxication au monoxyde de carbone et plus de 1500 s’empoisonnent suffisamment gravement pour nécessiter des soins médicaux. Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore et insipide: c’est un tueur silencieux. Comme il est difficile à percevoir, le monoxyde de carbone peut aisément vous empoisonner avant même que vous ne pouviez vous en apercevoir.
    • Si vous croyez être - vous-même ou un autre occupant - affecté par une exposition au monoxyde de carbone, sortez sans tarder à l’air frais et appelez les services d’urgence. Voici les principaux symptômes d’une légère exposition au monoxyde de carbone:
      • Léger mal de tête
      • Nausée
      • Vomissements
      • Fatigue
      • Symptômes s’apparentant à ceux d’une grippe
      Voici les principaux symptômes d’une exposition moyenne au monoxyde de carbone:
      • Mal de tête lancinant
      • Somnolence
      • Confusion
      • Pouls accéléré
      Voici les principaux symptômes d’une exposition grave au monoxyde de carbone:
      • Convulsions
      • Perte de conscience
      • Insuffisance cardiaque et pulmonaire
      L’exposition prolongée à une haute concentration peut causer des dommages cérébraux ou même la mort.Si vous croyez être - vous-même ou un autre occupant - affecté par une exposition au monoxyde de carbone, sortez sans tarder à l’air frais et appelez les services d’urgence. Voici les principaux symptômes d’une légère exposition au monoxyde de carbone:
      • Léger mal de tête
      • Nausée
      • Vomissements
      • Fatigue
      • Symptômes s’apparentant à ceux d’une grippe
      Voici les principaux symptômes d’une exposition moyenne au monoxyde de carbone:
      • Mal de tête lancinant
      • Somnolence
      • Confusion
      • Pouls accéléré
      Voici les principaux symptômes d’une exposition grave au monoxyde de carbone:
      • Convulsions
      • Perte de conscience
      • Insuffisance cardiaque et pulmonaire
      L’exposition prolongée à une haute concentration peut causer des dommages cérébraux ou même la mort.
    • L’utilisation d’un extincteur d’incendie est facile. Si vous êtes capable de le soulever, utiliser l’extincteur est facile. Certains utilisateurs inexpérimentés s’attendent à un effet de recul important au moment d’enfoncer le levier. Ce n’est pas le cas. Si vous devez utiliser un extincteur pour combattre un petit incendie, rappelez-vous les lettres RVEB: 1) Retirer la goupille; 2) Viser la base de l’incendie; 3) Enfoncer la poignée et 4) Balayer de gauche à droite la zone incendiée.
    • Non. Ne jamais tester un extincteur d’incendie en provoquant une courte décharge. Décharger volontairement un extincteur First Alert® pour en vérifier le fonctionnement annule la garantie. Ce n’est pas la bonne façon d’en vérifier le bon fonctionnement. Il est recommandé de remplacer un extincteur non rechargeable dès sa première décharge. Pour tester un extincteur non rechargeable inutilisé et doté d’une tige d’essai, enfoncer la tige. Si elle remonte, c’est que le cylindre est bien pressurisé. Dans le cas d’un extincteur doté d’un manomètre, tant que l’aiguille est dans le vert, le cylindre est bien pressurisé.
    • La durée de vie d’un extincteur varie selon plusieurs facteurs. Rappelez-vous: Il faut tester son extincteur d’incendie chaque semaine, conformément au manuel de l’utilisateur. Les experts de l’industrie suggèrent de remplacer les extincteurs tous les 6 ans. Tant que l’aiguille du manomètre est dans la zone verte ou que la tige d’essai remonte après avoir été enfoncée, l’extincteur est bien pressurisé et prêt à l’utilisation.
    • First Alert ne peut malheureusement pas fournir une nouvelle étiquette de conformité. La procédure d’étiquetage est un élément critique du processus d’homologation d’un extincteur. L’étiquette de conformité ne peut être installée qu’à l’usine après une série de tests ou à la suite d’une vérification par un spécialiste certifié en équipement de protection incendie. Veuillez plutôt demander l’aide d’un spécialiste certifié en équipement de protection incendie de votre région.
    • Si un manomètre d'extincteur indique que la charge se trouve dans la zone rouge, un extincteur jetable doit être remplacé. S'il s'agit d'un extincteur jetable First Alert® qui est encore sous garantie, retournez-le à BRK Brands, Inc. pour qu'il soit réparé sous garantie. Veuillez noter - videz complètement l'appareil avant l'expédition - retournez l'extincteur et l'agent s'épuisera. Comme l'appareil n'est plus sous pression, aucune précaution d'expédition n'est nécessaire. Si l'un de vos extincteurs rechargeables affiche un indicateur de pression dans le rouge, il doit être apporté à un service local d'extincteurs pour être rechargé et entretenu si nécessaire. S'il s'agit d'un extincteur rechargeable First Alert® qui est encore sous garantie, contactez le service des consommateurs. Veuillez noter : si vous testez un extincteur First Alert®, votre garantie sera annulée.
    • La date de fabrication d’un extincteur se trouve habituellement sur sa plaque d’homologation UL. L’étiquette apposée sur le réservoir des extincteurs First Alert® constitue l’homologation UL. La date de fabrication est juste à côté du logo d’Underwriters Laboratories.
    • Seul un spécialiste certifié en équipement de protection incendie peut recharger un extincteur d’incendie rechargeable. Pour trouver le spécialiste certifié le plus près de chez vous, il suffit de consulter les pages jaunes à la rubrique « Extincteurs » ou de chercher ce mot-clé sur internet. First Alert® offre notamment ces modèles d’extincteurs rechargeables: FE5GR, FE10GR, FE1A10GR, FE2A10GR, FE3A10GR, FE3A40GR, FE4A60B et FE20A120B.
    • Il est important de bien saisir la différence entre un extincteur rechargeable et un extincteur non-rechargeable. Les extincteurs non rechargeables ne servent qu’une seule fois. Il faut donc les remplacer complètement même après une seule utilisation, car ils ne pourront combattre efficacement un incendie. Ne jamais tester un extincteur d’incendie en provoquant une courte décharge. Une fois utilisé, il se met à perdre de la pression et risque donc manquer de pression lors d’une éventuelle urgence. Les extincteurs d’incendie rechargeables sont conçus pour être rechargés après utilisation ou s’ils perdent leur charge. Chaque année, ou à la fréquence exigée par les codes locaux de prévention des incendies, les extincteurs commerciaux doivent être vérifiés par un spécialiste certifié en équipement de protection incendie, conformément à leur manuel d’entretien et comme indiqué sur l’étiquette de l’extincteur. Peu importe le volume de la décharge, un extincteur rechargeable doit être rechargé après chaque utilisation par un spécialiste certifié en équipement de protection incendie.
    • Il est possible d’entreposer un extincteur d’incendie dans un véhicule si la température ambiante habituelle ne dépasse pas les limites d’homologation UL, qui sont indiquées dans le manuel de l’utilisateur (habituellement de -40°C à 48°C). First Alert® offre des modèles prévus pour installation dans un véhicule.
    • Non. L’échelle de secours First Alert® n’est pas conforme aux codes de prévention des incendies comme mode d’évacuation permanent dans les bâtiments multilogements. Elle n’est pas conçue pour remplacer les escaliers incendie requis dans les immeubles à appartements ou institutionnels. Cette échelle de secours est conçue pour les bâtiments résidentiels ou à titre de moyen d’évacuation d’appoint, en complément aux dispositions requises par le code du bâtiment, de prévention des incendies ou tout autre code local.
    • Il est recommandé de ranger l’échelle de secours près de la fenêtre que l’on compte utiliser pour évacuer le bâtiment. Par exemple, sous le lit ou dans le garde-robe d’une chambre. Il est aussi suggéré d’inspecter périodiquement l’échelle afin de s’assurer de la solidité de tous ses joints et matériaux.
    • Non, la fenêtre doit d’abord être structurellement sûre pour la charge prévue. Il n’est pas recommandé d’accrocher cette échelle au rebord d’une contre-fenêtre ou de toute fenêtre qui ne s’ouvre pas sur une largeur d’au moins 51 cm (20 po) et d’une hauteur de moins de 81 cm (32 po). Le bord de la fenêtre doit avoir une largeur de 15 à 25 cm. La fenêtre ne doit pas être encombrée par des obstacles tels que des meubles, radiateurs, climatiseurs ou par des dispositifs de sécurité tels que des grilles ou barreaux. Il est aussi important de vérifier qu’il n’y a pas d’obstacles à l’extérieur comme des lignes électriques, fils téléphoniques ou clôtures.
    • Ces coffres sont conçus pour être très étanches et protéger le contenu en cas d’incendie. Il est recommandé d’ouvrir son coffre au moins deux fois par mois pour faire circuler l’air. Nous offrons aussi sans frais des sachets de silice pour absorber l’humidité, ce qui aidera à réduire les problèmes d’humidité. Communiquez avec le Service à la clientèle pour obtenir des sachets de silice.
    • Si le coffre-fort First Alert® est endommagé dans un incendie alors qu’il est toujours la propriété de l’acheteur original, First Alert® le remplacera sans frais par un modèle comparable. Les frais de transport sont exclus de la garantie. Voici comment faire cette réclamation:
      1. Votre nom et votre adresse complète.
      2. Le numéro de modèle et une photo du coffre brûlé.
      3. Une copie du rapport d’événement du Service des incendies, de la police ou de l’assureur.
      Envoyez cette information à: First Alert®/BRK Brands, inc. 3901 Liberty Street Road, Aurora, IL 60504
    • Ces objets nécessitent une plus grande protection à la chaleur et à l’humidité que celle procurée par nos coffres-forts standards. Les CD, DVD, disques, négatifs de photo et autres médias semblables s’endommagent lorsque la température atteint 51°C (125°F). First Alert® propose le modèle 2040, conçu pour protéger les supports médias et classé UL 1 heure à 50°C (125°F).
    • Nos coffres-forts ignifuges UL sont homologués pour des températures de 176°C (350°F), ce qui signifie que lors d’essais d’exposition au feu, la température intérieure du coffre-fort reste inférieure à cette température. C’est une température assez basse pour préserver l’intégrité de documents en papier. Un coffre-fort avec résistance au feu de 1 heure peut résister à une chaleur de 926°C (1700°F) et maintenir la température intérieure à moins de 176°C (350°F) pendant 1 heure. Un modèle avec une classification de 2 heures offre la même résistance et la même température interne, mais pendant 2 heures.
    • U.L. est l’abréviation d’Underwriters Laboratories. C’est un laboratoire américain indépendant d’homologation de produits soumis à des normes de sécurité. Ce laboratoire vérifie les produits de First Alert® afin de garantir qu’ils sont conformes aux normes en vigueur.
    • Dans le cas des coffres-forts étanches First Alert® (modèles 2087 et 2092), suivez cette procédure:
      1. Tournez le cadran vers la GAUCHE (sens antihoraire) sur au moins trois tours pour réinitialiser la serrure.
      2. Arrêtez le cadran à 0 (zéro) comme point de départ de la combinaison.
      3. Faites tourner le cadran vers la GAUCHE et passez le premier nombre de la combinaison à QUATRE (4) reprises, en vous arrêtant au cinquième passage.
      4. Faites tourner le cadran vers la DROITE et passez le second nombre de la combinaison à DEUX (2) reprises, en vous arrêtant au troisième passage.
      5. Faites tourner le cadran vers la GAUCHE et passez le troisième nombre de la combinaison à UNE (1) reprise, en vous arrêtant au deuxième passage.
      6. Faites tourner le cadran vers la DROITE et ARRÊTEZ directement au dernier nombre de la combinaison.
      7. Tirez le levier de la porte vers la DROITE pour ouvrir la porte.
      Pour les coffres de direction First Alert® Protector™ (modèles 6740 et 2740) suivez la procédure qui suit (ces coffres-forts ont une combinaison à trois nombres):
      1. Commencez la séquence en plaçant le cadran à zéro.
      2. Faites tourner le cadran vers la GAUCHE et passez le premier nombre de la combinaison à DEUX (2) reprises, en vous arrêtant au troisième passage.
      3. Faites tourner le cadran vers la DROITE et passez le second nombre de la combinaison à UNE (1) reprise, en vous arrêtant au deuxième passage.
      4. Faites tourner le cadran vers la GAUCHE et ARRÊTEZ directement au dernier nombre de la combinaison.
      5. Agrippez la poignée et faites-la pivoter vers la droite. Tirez sur la porte pour l’ouvrir.
      Voici la procédure pour tous les autres coffres-forts First Alert®:
      1. Faites tourner le cadran vers la DROITE (sens horaire) sur au moins trois tours afin de réinitialiser la serrure.
      2. Arrêtez le cadran à 0 (zéro) comme point de départ de la combinaison.
      3. Faites tourner le cadran vers la DROITE et passez le premier nombre de la combinaison à QUATRE (4) reprises, en vous arrêtant au cinquième passage.
      4. Faites tourner le cadran vers la GAUCHE et passez le second nombre de la combinaison à DEUX (2) reprises, en vous arrêtant au troisième passage.
      5. Faites tourner le cadran vers la DROITE et passez le troisième nombre de la combinaison à UNE (1) reprise, en vous arrêtant au deuxième passage.
      6. Faites tourner le cadran vers la GAUCHE et ARRÊTEZ directement au dernier nombre de la combinaison.
      7. Insérez la clé dans la serrure et tournez vers la droite.
    • Poussez fermement la poignée chromée vers le bas, jusqu’à ce que vous entendiez la serrure se verrouiller. Si le coffret est verrouillé en position ouverte, il faut entrer la combinaison suivie de la lettre A et refermer le coffre.

      Que faire si la porte de mon coffre-fort First Alert® est coincée?

      Il arrive parfois que les pênes ne se rétractent pas complètement. Essayez les solutions suivantes :
      1. Insérez la clé d’ouverture d’urgence (celle avec la tête carrée) et en tournant la clé, insérez un tournevis à tête plate dans l’entrebâillement de la porte pour en forcer doucement l’ouverture.
      2. Il est aussi possible de déposer le coffre sur sa paroi de droite et d’utiliser la clé d’ouverture d’urgence pour ouvrir.
    • Il se pourrait que la rotation du cylindre soit bloquée par la présence de saleté dans la serrure. Veuillez tenter ou vérifier ce qui suit:
      1. Assurez-vous que le numéro gravé sur la clé est identique à celui gravé sur le cylindre de la serrure.
      2. Pulvérisez du WD-40 dans le cylindre de la serrure.
      3. Cognez doucement autour de la serrure avec un marteau.
      4. Essayez la clé de nouveau. Si la clé ne fonctionne toujours pas, veuillez joindre le Service à la clientèle, nous vous ferons parvenir sans frais une clé de remplacement.
      1. Il est gravé sur la clé elle-même.
      2. Il est gravé sur le cylindre de la serrure.
      3. Il est gravé sous le capuchon noir sur lequel se trouve l’inscription « Digital Electronic Safe ».
      4. Il est indiqué sur l’étiquette argentée dans le coin inférieur droit des coffres-forts antivol.
      5. Il est gravé sur le couvercle de la clé.
    • Si vous avez oublié la combinaison de votre coffre-fort First Alert®, vous avez les options suivantes:
      1. Fournir une lettre notariée affirmant que vous êtes le propriétaire du coffre-fort. Un notaire ne peut produire une lettre notariée pour lui-même. Veuillez aussi inclure votre nom, adresse, numéro de téléphone et adresse courriel. Veuillez indiquer par quel moyen vous joindre. Faites parvenir le tout à: First Alert Consumer Affairs Department, au 3901 Liberty Street Road, Aurora, IL 60504. Vous pouvez aussi télécopier les documents au 630-851-7995. NOTE: Veuillez suivre la même procédure pour réclamer une clé d’ouverture d’urgence de rechange.
      2. Si vous avez des questions, contactez le Service des consommateurs .
      S’il s’agit d’une serrure à clavier numérique, dans la plupart des cas, le seul moyen d’ouvrir est la clé d’ouverture d’urgence. Veuillez consulter votre manuel de l’utilisateur pour savoir comment ouvrir votre coffre-fort à l’aide d’une clé d’ouverture d’urgence.